Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:38

 

Assis au bar du désespoir,

Un vieux marin noie sa mémoire,

Les yeux rivés à l’horizon,

Que vielle brume déjà confond.

 

Échoué au quai du dernier port,

Son vieux coursier attend la mort.

Au vent du nord qui le réclame,

Le temps s’égrène à chaque lame.

 

Mais dans ses yeux, pas de larmes,

A l’heure qu’il est, tout est dictame ;

La nuit tombée, il vogue encore

Aux lueurs blêmes naissant au nord.

 

Il sait qu’a val vit l’océan

Et les furies de ce géant

N’ont laissé, trace des jours heureux,

Que blanche écume en ses cheveux.

 

Les vielles années sur son front

Ont tracé de profonds sillons,

Ouvrant la vielle carapace

Pour restituer l’enfant sans traces.

 

Puis sur la côte déchirée

Il va de rochers en rochers,

Sourire à l’hiver qui l’attend,

Ajax repenti, livré au temps,

 

Qui dans la nuit sans limites,

Sur les voiliers d’Amphitrite,

Espère au delà des éthers,

L’infinité de l’onde amère.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Paul BARASTIER - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Paul BARASTIER
  • Le blog de Jean-Paul BARASTIER
  • : poésie, tous les poèmes de Jean-Paul BARASTIER
  • Contact

Recherche