Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 09:52


J’aperçois au travers des brumes épaisses,

Se dessiner au loin les vierges rivages.

Préparant en secret le divin népenthès,

De vielles gens y parlent un ancien langage.


Parsemée de ses crêtes blanchâtres, la mer,

A chassé de ses eaux l’écrasant horizon.

S’y baignent les sirènes aux sourires amers

Dont les voix, certains soirs, sauvèrent ma raison.


Et le vent qui déchire les halos cotonneux,

S’est brisé sur les berges d’un monde joyeux,

Rien ne sert de courir, il nous faudra partir.


Si nos âmes fragiles ont subi les assauts

Des armées de cristal aux amers drapeaux,

Les marées nous rappellent qu’il est vain de s’enfuir.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Paul BARASTIER - dans poésie
commenter cet article

commentaires

angie 30/09/2010 14:21


Bonjour grand -frère

J'aime me promener sur ce rivage ou personne,

N'a laissé d'empreintes, les vagues de la vieillesse nous rattrapent tous

inutile de courir, la houle nous suit,

mes doux baisers


Présentation

  • : Le blog de Jean-Paul BARASTIER
  • Le blog de Jean-Paul BARASTIER
  • : poésie, tous les poèmes de Jean-Paul BARASTIER
  • Contact

Recherche